Techniques de greffage

Il existe une quantité de techniques de greffage de noyer, mais il n’y en a pas une qui serait incontestablement la meilleure. Chacune a des avantages et des inconvénients.

Concernant la saison, on distingue entre greffage en hiver et greffage en été.

Le greffage en hiver est caractérisé par la conservation des sujets greffés en chambre chaude à une température entre 25° et 30° C et à une hygrométrie de 80 à 90 % pendant trois semaines, permettant la formation du cal. Pour l’assemblage du porte-greffe  avec le greffon, on peut utiliser la technique en oméga, en cadillac ou par copulation.

La condition typique du greffage en été est le décollage de l’écorce. La plupart des techniques  sont des variantes du greffage sous s’écorce tels que à l’anglaise, en fente, en incrustation, en chip budding, en plaquage, en lamelles et d’autres.

Pour plus d’information voir “Différents techiques de greffage de noyers“.

Dans l’article ” Les greffons pour noyers” il y a des informations sur le prélèvement, l’envoi, la conservations etc. des baguettes-greffons.

Le document Etapes d’un greffage sur l’oeil poussant 2014 décrit des observations faites en 2014.

Variétés de noix

En Suisse, le noyer se trouve en arbre isolé ou en petits  groupes,  mais pas en culture comme c’est le cas à Grenoble par exemple. La plupart des noyers sont issus de semence, non greffé. Ces arbres « sauvages » sont des croisements entre un père inconnu et une mère connue. De cette manière, la diversité de l’espèce est garantie d’une manière optimale. Chaque noyer sauvage possède de ce fait ses propriétés individuelles dues à ses gènes individuels et donne ses noix dont les propriétés ne sont pas prévisibles. Ce qui est optimal du point de vue de la diversité ne l’est pas nécessairement du point de vue économique.  De ce point de vue économique, des noyers greffés donnant des noix de propriétés connues et de rendement élevé sont plus intéressants. Un bon mélange entre noyers sauvages et noyers greffés se défend.

La « meilleure variété » de noix n’existe pas,  puisqu’ une classification dépendrait  de la pondération des différentes critères de sélection tels que

  • la résistance au froid, la précocité du débourrement, de la vigueur de l’arbre ainsi que de sa résistance contre des virus, des bactéries et des champignons
  • de la grandeur et du poids de la noix, de l’épaisseur de la coque et de la qualité de la suture
  • du poids du cerneau,  de sa couleur, son odeur et son goût.

Chaque amateur de noix pondère les critères différemment et choisit sa meilleure noix.

En France, six variétés font partie des AOC à savoir Franquette, Parisienne, Mayette, Marbot, Corne et Grandjean. De nouvelles variétés sont en train de s’établir telles que Lara. Fernor, Fernette etc.

En Allemagne, des variétés ont été selectionnées et numerotées. Les plus connues sont les No. 26, 120 (Moslaner), 139 (Weinheimer), 286 (Spreewalder), 1247 (Kurmarker), 1239 (Rote Donaunuss), Weinsberg 1 et Esterhazy II.

En Suisse, des inventaires sont en élaboration. Les listes correspondantes existent, mais elles ne sont que difficilement accessibles et guère interprétables  pour l’utilisateur commun. Agroscope recommande les variétés suivantes: Franquette, Scharsch, Parisienne, Geisenheim 120, Meylannaise, Mayette, Geisenheim 139, Geisenheim 1049, Esterhazy III et Pedro http://www.agroscope.admin.ch/data/publikationen/wa_arb_02_pub_130_d.pdf

Des variétés intéressantes existent en Roumanie, Tchéquie, Turquie, Espagne, Californie et certainement aussi en Chine, le plus grand producteur de noix du monde.

Littérature

 

Voici quelques titres

  • livre: Le noyer ctifl 1999 ISBN 2-87911-104-8 E. Germain
  • travail de diplôme: Etude comparative de quatre techniques de greffage du noyer 2002 Lullier, Sicuranza Laurent
  • travail de diplôme : Amélioration des techniques traditionnelles de multiplication de noyer à partir de bourgeons végétatifs dormants et poussants, 2006, Lullier, Cyril Yeterian
  • dissertation: Grafting of walnut with hot callusing techniques under south african conditions LC van Zyl 2009
  • livre: Schalenobstanbau, K.J. Maurer, 1986, Verlag Ulmer, Stuttgart
  • livre: Gehölzvermehrung, Bärtels Andreas, 1996  ISBN 3-8001-5287-8 Ulmer, Stuttgart

Links

http://www.prospecierara.ch/

http://www.retropomme.ch/nouveau/

http://gartenfernsehen.de/filme/walnussbaum-selber-veredeln

http://www.grandangle.ch/601/121701.html

Le noyer dans le canton de Fribourg

Divers

noyers hybrides de Satigny

Les parentées

remplacement

point de greffage

greffage archivé